top of page

Pourquoi il est nécessaire de valoriser les femmes et valets de chambre et leur travail

Dernière mise à jour : il y a 2 jours


L'hôtellerie ne peut pas vendre des chambres "sans ménage" !


Comment recruter une femme de chambre


Tout comme les restaurateurs qui apposent des ardoises sur leur devanture ou sur le trottoir pour annoncer qu'ils recherchent du personnel, l'hôtelier lorsqu'il vend des chambres "sans ménage" ne se tire pas 1 balle dans le pied, mais 2 !


Nous sommes persuadés que personne n'est dupe et surtout pas le client !


L'hôtellerie est certes une profession qui manque de main d'oeuvre. Mais elle ne peut pas faire n'importe quoi malgré sa nécessité a toujours se renouveler.


L'explication au problème ne serait elle pas dans ce mot "main d'oeuvre"? Le métier de femme ou de valet de chambre n'est toujours pas valorisé, et c'est toute la profession qui en pâtit.


Nous aurions très bien pu écrire quelques lignes, sur ce qui pourrait s'apparenter à un naufrage identitaire de l'hôtellerie que certains appellent peut-être une opportunité commerciale ou une nécessité de réagir commercialement face à la pénurie de personnel.


Au contraire, nous nous devons de valoriser le travail de femmes et valets de chambre. Et il faut vanter les mérites de cette profession qu'il faut absolument conserver car il en va de l'avenir de l'hôtellerie et de l'hôtellerie humaine à défaut d'être trop économique.


Valoriser les femmes de chambre et les valets est indispensable à l'expérience client


Peu importe le niveau de prestation et le type d'établissement hôtelier, qu'il accueille une clientèle haut de gamme ou à l'opposé très économique, les femmes et valets de chambre entretiennent bien une relation avec le client.

Elle n'est pas toujours physique effectivement, ils/elles ne croisent pas toujours le client, mais rien que leur technicité et leurs gestes invisibles, influent sur la qualité de prestation et la qualité de l'expérience ressentie par le client.


Offrir l'hospitalité en hôtellerie, c'est offrir un accueil chaleureux à des hôtes qui expriment le besoin de trouver un lieu pour assouvir le besoin primaire de dormir, et ce dans les meilleures conditions.


L'hospitalité ne s'arrête pas à la seule et unique réponse à un accueil. Elle répond au besoin de dormir dans un espace digne de l'accueil reçu.

Ces femmes ou ces hommes sont aussi unes des base de l'hôtellerie. Et il ne faut pas l'oublier.


L'expérience client par une femme ou un valet de chambre, c'est d'aller au delà de la réponse au simple fait de dormir. C'est anticiper des besoins non exprimés, dissimulés par le client. C'est l'épater sans qu'il s'en rende compte !


Proposer à la vente une chambre "sans ménage", c'est proposer une chambre "sans hygiène", "sans émotion", "sans personnalisation", sans "attentions" ... "sans qualité" !


"Dans une chambre vendue "sans ménage" à 90 € par nuit, le client s'attend aussi par exemple à ce que le café proposé sur le plateau d'accueil, soit renouvelé pour son réveil le sur lendemain".


Les femmes et valets de chambre représentent encore l'hôtellerie humaine


Mis à part quelques aspirateurs robots disséminés par ci par là, la robotisation et la digitalisation en hôtellerie-restauration n'a pas encore atteint cette profession.


Ces femmes et hommes de l'ombre sont une chance pour l'hôtellerie de relever la tête et de se rendre compte que la communication avec un client, n'est jamais aussi belle que lorsqu'elle est vécue.


De manière très terre à terre, entretenir une chambre d'un client n'est pas ce qui est des plus agréables. Tout dépend cependant de la manière dont on s'y prend et surtout de l'objectif final que l'on attribue à cette fonction.


S'il y a bien une profession à valoriser humainement et à reconnaître pour son impact auprès des clients et pour son impact sur la qualité de ses services, c'est bien celle là !


Leur contribution à l'image de l'hôtel est inestimable. Le management de ses fonctions essentielles à vie de l'établissement doit être humanisé.



Femmes et valets de chambre, c'est un métier !


Devenir femme ou valet de chambre n'a jamais été une vocation. Et c'est bien dommage car c'est un métier comme un autre et une profession comme une autre.


C'est un métier qui se pratique grâce à des connaissances techniques et intellectuelles malheureusement pas suffisamment valorisées.


Le métier de femme de chambre

Puisque c'est une profession accessible sans diplôme et sans formation, l'hôtelier a donc un rôle primordial dans le renouveau de son image. Mettre en avant les atouts de ce métier auprès de ses clients et de ses autres collaborateurs est quoi qu'il arrive un acte de service engagé et un acte de management fort et assumé.





Nos conseils pour conclure :


  • les hôtels doivent toujours répondre aux besoins des clients et proposer une offre en cohérence avec leur produit,

  • les hôteliers doivent questionner leurs clients sur leurs attentes et anticiper leurs besoins pour ne pas les décevoir,

  • sans personnel d'étage et de femmes ou valets de chambre, la prestation hôtelière et une promesse de service hôtelier non tenue,

  • il faut accompagner l'expérience collaborateur pour ces fonctions,

  • il faut fidéliser ces mêmes collaborateurs,

  • il faut mieux rémunérer cette profession aussi,

  • il faut engager en interne une valorisation de cette prestation de service, et de ces femmes et de ces hommes.


Lire d'autres post :


980 vues0 commentaire

Commentaires

Noté 0 étoile sur 5.
Pas encore de note

Ajouter une note
bottom of page